Jocelyne Saab, Lettre de Beyrouth, 1978 – extrait 2 – restauré

Trois ans après le début de la guerre civile, la réalisatrice revient dans sa ville pour quelques mois. À cheval entre un pays en guerre et un pays en paix, elle éprouve du mal à se réadapter à la vie.…

0
(0)

Trois ans après le début de la guerre civile, la réalisatrice revient dans sa ville pour quelques mois. À cheval entre un pays en guerre et un pays en paix, elle éprouve du mal à se réadapter à la vie. Remettant en marche un bus, alors que les transports en commun ne fonctionnent plus, elle provoque un sursaut de normalité dans la ville en guerre : des gens montent dans le bus, où ils voient un espace de sécurité.

Three years after the beginning of the Civil War the filmmaker returns to her city for several months. Living between this country at war and a country in peace, she tries to readapt to daily life in Beirut. Public transport in the city no longer exists, but the filmmaker gets an old bus up-and-running, provoking a disconcerting return to normality in this city at war: people climb onto the bus, which they see as a place of security.

Documentaire, 1978, couleur, Liban, 16 mm, 52 min.
Réalisation : Jocelyne Saab, commentaire : Etel Adnan et Jocelyne Saab, image : Olivier Guenneau, son : Mohamed Awad, montage : Philippe Gosselet, production : Jocelyne Saab, droits de diffusion : Association Jocelyne Saab.
amicale.jocelynesaab@gmail.com
http://jocelynesaabasso.com

0 / 5. 0